Gervais Koffi Djondo porté au rang de président d’honneur de l’ISDI

 

DJ2                                             Encore un titre honorifique pour le co-fondateur de la banque panafricaine Ecobank et de la compagnie panafricaine Asky, le Togolais Gervais Koffi Djondo. Il vient d’être porté au rang de président d’honneur de l’Institut supérieur de droit et d’interprétariat (ISDI).

C’est au cours d’une cérémonie solennelle riche en émotion et éducation tenue ce jeudi Lomé à laquelle ont pris part plusieurs personnalités, parmi lesquelles se trouvaient le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche, Ocatve Nicoué Broohm.

Une toge, un chapeau et le titre honorifique lui ont été remis séance tenante par le président de cet institut, José Simenouh.

Le choix porté sur la personne de M. Djondo, explique les responsables d’ISDI, « a été fait pour sonner définitivement le glas de l’inadéquation entre la formation et l’emploi au Togo ».

« Cette cérémonie est motivée par ce désir ardent de transmettre à la jeunesse togolaise et africaine cette notion de talent. M. Djondo est un Togolais qui fait la fierté des Togolais et de la sous-région ouest africaine parce que c’est un homme pratique et pragmatique qui a fait beaucoup de choses pour la sous-région. Pour arriver à l’émergence, il faut prendre exemple sur ces genres de personnes », a déclaré M. Siménouh.

« L’établissement ISDI a pris de bonnes initiatives allant dans le sens de cette rencontre entre la formation et les entreprises. Il faut que les jeunes diplômés aient envie d’aller vers le monde des entreprises. Mais il faut au préalable qu’ils soient familiarisés à cet univers pendant leur formation », a lancé pour sa part le ministre.

L’honoré a dédié cette distinction à la jeunesse africaine qu’il n’a pas manqué à l’occasion d’exhorter à prendre soin de la formation reçue.

« L’enseignement théorique ne suffit pas, il faut de la formation professionnelle. C’est pour cela que la liaison entre le public et le privé est capital », a-t-il relativisé avant d’ajouter  « qu’il faut que vous invitiez les responsables du patronat et de la Chambre de commerce de temps en temps à venir faire des conférences. Cela vous aidera à faire des choix au moment des stages et à être beaucoup plus dans le système ».

Ninho Ninhal K.

Add Comment