Etudiants Togolais et Béninois convergent leurs efforts sauver le site de Koutammakou

imagesimages (1)

Etudiants Togolais et Béninois convergent leurs efforts sauver le site de Koutammakou 

Situé au nord-est du Togo et au nord-ouest du Bénin, le site de Koutammakou, un ensemble unique d’habitations Tamberma, en forme de châteaux forts en terre est inscri

t au patrimoine mondial de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) pendant des années.

Cependant, s’il n’est pas connu de la grande majorité des Togolais et des Béninois, c’est un constat que ce site n’est pas protégé des aléas de tous genres.

Dans le cadre des action pour la préservation des patrimoines, vingt-quatre (24) étudiants togolais et béninois du département d’histoire et d’archéologie respectivement réunis au sein du projet « Sauvons l’architecture des Tata Somba » et l’association « Martin mon village », vont séjourner pendant dix (10) jours à partir de ce mercredi sur le site de Koutammakou.

Cette action fait suite à l’appel formulé par l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO).

«Nous sommes partis du fait que le site est méconnu, que rien n’est fait pour rénover ces Tata, pour les garder et les conserver pour les générations futures. Nous avons décidé de les sauver de ce risque de disparition en initiant ce projet. C’est d’avoir un site beaucoup plus connu des Togolais qui sauront il y a un site dans leur pays qui est classé patrimoine mondial de l’humanité et qui pourront chercher à le visiter. C’est rien mais il faut partir de quelque part. Nous attendons une très bonne implication de la communauté à la base dans la mise en œuvre de nos activités », a indiqué Ibrahim Tchan, Coordonnateur du projet au niveau du Togo.

Il s’agit, selon lui, d’impliquer la jeunesse du Togo et du Bénin dans la préservation de l’architecture des Tata Somba à travers des activités telles que la rénovation, la restauration du site, la viabilisation du site de Koutammakou, le nettoyage, la construction des couloirs de visite et la sensibilisation des populations sur la préservation et l’architecture des Tata Somba.

« A double titre, nous apprécions ce projet et l’Université étant un centre de recherche et de savoir, a accepté accompagner et parrainer ces jeunes pour la réalisation en mettant à leur disposition des étudiants volontaires pour les accompagner. Cela fait la fierté de notre pays et c’est l’un des rares sites du Togo classé au patrimoine mondial et surtout quand on sait le poids que cette reconnaissance apporte à un pays », a déclaré Kafui Kpégba, 2ème vice-Présidente de l’Université de Lomé.

Une initiative estudiantine soutenue de pied ferme par les autorités universitaires.

Ninho Ninhal K.