UL, partenariat entre La Faculté De Droit et La Chambre Nationale des Notaires Du Togo

 

C’est le dL%u2019Université-de-Lomé-va-de-convention-en-convention (1)ébut d’un partenariat qui sera sans doute profitable aussi bien pour les  étudiants en droit, les notaires voire tout le pays. L’Université de Lomé forme certes mais aussi faut-il que les apprenants répondent aux exigences du marché du travail. C’est dans cet ordre d’idée que  la Chambre nationale des notaires du Togo(CNNT)  a signé ce lundi 13 février 2017, une convention de partenariat avec l’Université de Lomé. Un accord passé entre  le président de l’UL, Dodzi Kokoroko, et le président de la Chambre nationale, Daniel Ekoué Dosseh.

Visiblement, c’est une  opportunité pour les étudiants en droit de bénéficier  des conseils gratuits et pertinents de leurs doyens notaires. Il est prévu une série de sessions de formations théoriques et pratiques pouvant permettre aux étudiants de s’armer  pour faire face aux réalités du terrain. « La théorie sans la pratique n’est qu’une hémiplégie intellectuelle» a déclaré, le Président de l’Université de Lomé. Les notaires pourront donner des cours au besoin, animer des conférences, présider des séances de soutenances, entre autres.

Pour Adjita Schamsidine, Vice-doyen de la Faculté de droit «L’Université de Lomé à en son sein une faculté de droit et tous les notaires qui sont ici sont passés par là. Aujourd’hui, nous sommes dans une autre formation qui est la Licence Master Doctorat (LMD) et à la fin de chaque cycle se trouve le cycle 1 qui est la licence et tout étudiant doit à tout prix faire un stage mais la plupart de ces étudiants ont un problème pour le trouver». Enigme que vient résoudre ce partenariat ! Désormais, les étudiants de la Faculté de droit (FDD) de l’Université de Lomé vont pouvoir trouver plus facilement de stages de formation dans les cabinets de notaires de la place.

« L’Université de Lomé a pour mission non seulement de faire des recherches et autres mais aussi d’assurer la formation de la génération future. Il se trouve que nous autres professionnels du droit, nous avons besoin de ces compétences. Nous avons également besoin de pouvoir faire parvenir au monde universitaire et aux chercheurs les questions qui viennent à nous » a dit Maître Dosseh.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *