Coronavirus : cours à distance , les conseils du coach professionnel Olivier AHONON pour les étudiants togolais.

L’année universitaire 2019-2020 a connu une approche spéciale avec la pandémie de Coronavirus (Covid-19). À la suite du diagnostic de nouveaux cas de contamination de Covid-19 et devant la montée de nouveaux cas positifs, les différents pays ont pris des mesures de riposte. Parmi ces mesures, nous avons la fermeture mi-mars au Togo de toutes ses écoles, universités et centres de formation professionnelle jusqu’à nouvel ordre. Les Universités de Lomé et Kara ont dans la foulée annoncé la suspension des cours et la fermeture de ses portes.

C’est bien le paradoxe de la situation dans laquelle la pandémie de coronavirus a plongé le pays. Tout s’arrête mais il faut continuer à apprendre surtout dans le monde universitaire. C’est dans ce contexte que les responsables des Universités ont saisi l’opportunité pour rencontrer les acteurs clés pour réfléchir sur les perspectives. Des enseignants-chercheurs, doyens, directeurs et le collège des délégués se sont ainsi réunis et discuté des problèmes et difficultés dans le nouveau contexte d’apprentissage.

Les cours à distance est devenue une solution ultime pour sauver l’année académique 2019-2020. A Lomé, le Réseau Social et Collaboratif de l’Université de Lomé (RESCOUL) a été sollicité pour le lancement des cours en ligne mi-mai 2020. Face à la covid19, l’université de Kara a aussi décidé à s’adapter en optant pour les cours en ligne. Notons que l’enseignement à distance désigne l’ensemble des dispositifs de formation à distance, que cela soit les cours par correspondance, les MOOC ou les formations en ligne. Ces formations utilisent de plus en plus les outils numériques et les moyens de l’Internet. 

A l’annonce de la décision des deux universités, c’était assez compliqué pour beaucoup d’étudiants. Le coût de la connexion ici au pays s’est avéré un obstacle presque insurmontable pour la plupart d’entre eux. Selon le site republicoftogo, 20% de la population a accès à Internet mobile au Togo en 2019.

Préparés ou pas, équipés ou pas, conditions réunies ou pas… les étudiants doivent se lancer dans cette nouvelle aventure d’apprentissage avec l’Université de Lomé comme celle Kara. Dans la phase de mise en œuvre de cette initiative, les cours ont été développés en PDF et chargés sur les plateformes pour les étudiants et selon les UE programmées. Pour rester en contact avec un grand nombre d’étudiants pour de fructueux échanges d’ordre pédagogique, les réseaux sociaux comme WhatsApp, Telegram et Google Meet sont mis à contribution.  Une démarche riche, mais faut-il encore pouvoir se connecter à internet !

Les cours se font par Telegram et pour chaque UE un groupe est créé. Les professeurs envoient des notes vocales qui expliquent le cours et les étudiants peuvent écouter et poser des questions après. Le système de cours adopté s’appelle « système asynchrone » ; un système conçu pour les grandes facultés. Le système synchrone est beaucoup plus organisé sur WhatsApp où les étudiants ne sont pas en grand nombre. C’est le cas pour les étudiants du parcours de master.  S’il faut des interventions, des questions venant des étudiants, l’interaction se fait facilement vu le petit nombre des étudiants. Dans les deux systèmes, nous avons le rôle prépondérant que jouent les délégués. Les étudiants envoient leurs questions aux délégués après avoir suivi les éléments de professeurs. Puis ses derniers s’adressent à l’enseignant.

Ce changement brusque lié au contexte de Covid 19 présente également des défis. Pour Aklobessi (20 ans) en parcours licence Marketing, il explique : « ma première difficulté est le coût de l’internet. Je peux dire que tous les étudiants ne suivent pas le cours ou sinon, ne sont pas connectés au moment du déroulement des cours par faute de connexion pour la plupart. Quant à Yawovi (en faculté de droit), « c’est compliqué pour nous lorsque personne ne réagit dans le groupe pendant les cours quand certains étudiants se permettent d’envoyer des stickers. »

Pour rappel, le mode d’enseignement à distance exige plus d’autonomie de la part des étudiants qui doivent gérer leur rythme d’apprentissage en réalisant les activités des cours et les travaux tout en tenant compte des échéances fixées. Pour réussir ses études à distance, l’organisation et la motivation sont les clés du succès.

Voici quelques conseils pour faire de cette année académique malgré la pandémie de Covid 19 une année pleine de succès :

Les conseils du coach

1. Prendre conscience de l’enjeu

Mon conseil pour les étudiants, c’est de prendre conscience de l’enjeu, en tant qu’étudiant, on doit s’adapter et être prêt à dépenser et se dépenser surtout en ces temps pareils. L’étudiant doit avoir un programme et suivre ces cours comme s’il était dans une salle (sans distraction) et ne pas laisser les cours s’accumuler, il doit chercher des ressources externes au cours et si les TD ne sont pas disponibles, s’organiser dans la mesure du possible des travaux en ligne avec les amis.

2. Avoir de la motivation et des caractéristiques personnelles

La motivation constitue un facteur clé. Ainsi, une bonne motivation peut vous inciter à orienter vos actions et à vous investir dans l’atteinte d’un objectif.  Participez activement aux forums de discussion associés aux cours. Discutez avec des collègues et amis à propos de la matière et de vos apprentissages.

3. Gérer son temps et organisation

L’université a donné un chronogramme et il est important de répartir correctement votre charge de travail, d’être en mesure de respecter les échéanciers établis et suivre les recommandations de l’enseignant sur les activités à faire à chaque semaine. Tous les étudiants n’ont pas la même façon d’organiser leur temps. À vous de déterminer ce qui vous convient le mieux.

4. Adapter ses méthodes d’étude

Il est clair que quel que soit le mode d’enseignement, à distance ou en amphi, l’acquisition de méthodes d’étude efficaces est fondamentale pour un bon fonctionnement et contribue à la réussite des études.

5. À distance, mais pas laissé à vous-même

Avoir les cours en PDF et sur les audios demandent plus d’autonomie, mais les étudiants ne sont pas laissés à eux-mêmes. Je demanderai aux étudiants de ne pas hésiter à demander de l’aide s’il y a des doutes ou des questionnements face au contenu du cours ou aux consignes en général.

Olivier AHONON
Coach professionnel et formateur
2 réponses
  1. Eugène
    Eugène dit :

    Merci, c’est d’une telle utilité, à mon avis, que les étudiants devraient en faire leur pendant les pauses.

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *